Comprendre
cabinet audition
Les tests dédiés à l'audition

Les tests dédiés à l’audition

Cliquez ici pour effectuer un premier test auditif gratuit en ligne.

Un bilan auditif complet : voilà l’étape par laquelle commence votre première visite chez les audioprothésistes Audition Conseil. C’est en effet par le biais de divers tests audiométriques que vos experts de l’audition évaluent vos troubles auditifs et le niveau de difficulté de compréhension qu’ils engendrent. Pour en savoir plus, regardez la vidéo ci-dessous :

 

L’importance du test audioprothétique dans la prévention

Avant de parler du test audioprothétique, il est important de rappeler trois chiffres. En France, il y a aujourd’hui plus 6 millions de personnes qui reconnaissent éprouver des difficultés plus ou moins importantes pour entendre. Pourtant 15% seulement d’entre elles ont fait le choix de porter des aides auditives. De même, 1 français sur 2 n’a jamais fait de test auditif.

Ce dernier chiffre éclaire les deux premiers et en dit long sur les raisons du taux de sous-appareillage en France. Tester son audition est un moyen sûr de préserver celle-ci, le plus longtemps possible. Le bon réflexe est de ne pas attendre de ressentir une gêne auditive pour faire un test d’audition. Le test a un double intérêt. En premier lieu, il sert à déceler une éventuelle perte auditive, mais il peut aussi avoir une autre fonction, celle « d’étalon auditif ». En clair, le test auditif permet à une personne ne présentant pas de perte auditive, d’avoir une meilleure appréhension de ce qu’est une audition normale. Cette personne sera donc mieux armée pour distinguer l’altération de son audition lorsque celle-ci surviendra.

En effet, la baisse auditive apparaît de manière insidieuse, aussi est-elle difficile à déceler pour la majorité des personnes concernées. Le recours au test « préventif » peut donc être une solution pour mieux connaître ses capacités auditives effectives et pouvoir ainsi réagir rapidement lorsque l’on ressentira les premiers signes de la baisse de l’audition. De plus, il faut savoir que plus la baisse de l’audition est corrigée tôt et plus vite la personne malentendante retrouve un confort d’audition satisfaisant. C’est pourquoi il est important, à l’approche de la soixantaine, de faire tester régulièrement son audition et de ne pas attendre les premiers symptômes d’une perte auditive pour consulter un audioprothésiste.

 

Les tests audiométriques

Mesures quantitatives et qualitatives de la baisse de l’audition

Il existe une autre catégorie de tests pratiqués par l’audioprothésiste au cours de l’appareillage : les tests audiométriques. Cette appellation recouvre plusieurs types de tests comme l’audiométrie tonale ou l’audiométrie vocale. Chacun de ces tests ont leur spécificité et contribuent à mieux appréhender le niveau de la déficience auditive ainsi que les différents aspects qui entrent dans la caractérisation de la perte auditive d’un patient.

L’audiométrie est réalisée à partir d’instruments qui produisent des sons et/ou des mots que le patient écoute. Les sons envoyés caractérisés par une certaine fréquence évoluent au cours de la mesure. Durant les tests audiométriques, l’audioprothésiste peut avoir recours à des listes de mots que le patient doit répéter quand il les entend. Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, les tests audiométriques sont conduits par l’audioprothésiste en étroite collaboration avec son patient. La mesure audiométrique est réalisée dans une cabine insonorisée à l’aide d’un appareillage dédié.

 

Les principaux types de tests audiométriques

L’audiométrie tonale

Ce test dont on peut lire le résultat sur l’audiogramme sert à mesurer « le niveau résiduel auditif », c’est à dire à partir de quelle intensité (en décibels, dB) les sons les plus faibles ne sont plus perceptibles par le patient. Ce test est réalisé à différentes fréquences, des graves jusqu’aux aigües. Ce test peut être réalisé par voie aérienne à partir d’un casque haut-parleur ou, si nécessaire, par voie osseuse pour une exploration plus poussée des capacités auditives. Dans ce cas, l’audioprothésiste place un vibrateur derrière l’oreille du patient, sur la mastoïde. Les vibrations fines sont alors transmises par conduction osseuse à l’oreille interne. Ce test sert également à déterminer si l’on est en présence d’une surdité de perception ou de transmission, c’est-à-dire d’un problème d’oreille interne ou d’oreille moyenne (tympan, osselets).
 

L’audiométrie vocale

Le test consiste à faire écouter des listes de mots à un patient afin d’évaluer son seuil d’intelligibilité, c’est-à-dire mesurer son niveau de compréhension de la parole. Pour cela, l’audioprothésiste invite le patient à répéter des mots qui lui parviennent au travers d’un casque, ou par l’intermédiaire d’un haut-parleur placé en face de lui. Ce type de test va permettre de confirmer et d’affiner les résultats de l’audiométrie tonale. L’audiométrie vocale, joue également un rôle déterminant dans l’adaptation de l’aide auditive, notamment pour déterminer où se situe le seuil de tolérance vocale du patient c’est-à-dire le point où l’audition du patient n’est plus en mesure de restituer la totalité des mots émis par le haut-parleur.
 

Le test in vivo : la haute précision audiométrique

Ce type de test apparu récemment est un nouvel outil mis à la disposition des audioprothésistes. Son rôle est complémentaire de l’audiométrie tonale et vocale. Il réalise des mesures extrêmement fines au plus près de la membrane tympanique afin de quantifier les performances de l’aide auditive préconisée au patient.

Le test « in vivo » consiste en une technologie pointue réalisée à l’aide d’une sonde microphonique introduite dans le conduit auditif et positionnée à proximité du tympan. Elle permet une adaptation plus précise des aides auditives. Les tests de mesure « in vivo » permettent aux audioprothésistes de tirer pleinement parti des aides auditives actuelles, en particulier les appareils qui gèrent la différenciation entre les sons provenant de la parole et les autres sources sonores.

Aujourd’hui, les tests utilisés par les audioprothésistes sont le « reflet » de l’évolution des aides auditives actuelles. Plus les fabricants innovent et plus les appareils de mesure utilisés par les audioprothésistes se doivent d’être pointus et précis. Cette course à la précision ne peut que bénéficier au confort du patient et par là, à sa satisfaction finale.