Comprendre
L'appareillage précoce

L’appareillage précoce

Un appareillage précoce pour une correction auditive réussie

Une baisse de l’audition non corrigée peut entraîner des dommages souvent irréversibles, des études scientifiques françaises et anglo-saxonnes récentes le montrent clairement. C’est pourquoi, dans la mesure du possible, il est capital de corriger sa baisse de l’audition dès son apparition.

Mieux entendreAppareillage précoce 1
pour mieux comprendre

Les difficultés de compréhension proviennent soit d’un problème d’audition, soit d’un handicap d’ordre cérébral. Lorsqu’une personne connaît une perte auditive sur les fréquences aiguës, elle a l’impression d’entendre correctement les bruits et les sons mais éprouve de la difficulté à différencier certains éléments de la parole, en particulier les consonnes. Le rôle des aides audionumériques est de corriger ces déficiences et de restituer un son clair pour faciliter la compréhension. Reconnaître une gêne auditive, c’est déjà la résoudre en partie. Une fois corrigée, votre baisse de l’audition passera inaperçue auprès vos interlocuteurs.

La stéréophonieAppareillage précoce 2
pour un meilleur équilibre de l’audition

La baisse de l’audition concerne la plupart du temps les deux oreilles. Il est donc conseillé d’opter pour un équipement stéréophonique. Avec deux aides auditives actives, la localisation sonore spatiale se fait correctement et la compréhension de la parole est facilitée lorsque vous vous trouvez en groupe dans un milieu bruyant.

L'appareillage précoce

Échelle d’intensité des sons

20 dB chuchotement
40 dB lieu calme
60 dB conversation normale
70 dB restaurant bruyant
80 dB klaxon de voiture

A partir de ce seuil, le bruit est facteur de troubles importants.
95 dB : rue au trafic intense, atelier de forgeage.

A partir de ce seuil, le son est pénible à entendre.
100 dB : baladeur, marteau piqueur (moins de 5 m)
105 dB : discothèque (jusqu’à 120 dB et plus en période de crête)

A partir de ce seuil, le son est difficilement supportable.
110 dB : atelier de chaudronnerie

A partir de cette limite, le son atteint le seuil de la douleur.
120 dB : moteur d’avion à quelques mètres, concerts de rock ou techno
130 dB : décollage d’avion
140 dB ; turbo réacteur au banc d’essai