menu fermer
Comprendre
Vos audioprothésistes Audition Conseil vous informent sur les origines et les évolutions des appareils auditifs
L'histoire des aides auditives

L’histoire des aides auditives

Depuis toujours, l’Homme a tenté de résoudre ses problèmes d’audition. Grâce à l’invention de plusieurs appareils, la vie quotidienne des personnes souffrant de surdité n’a cessé de s’améliorer.

Les origines : les premiers objets d’aide auditive
Bien avant la création d’un objet spécifique, l’homme avait pour habitude de porter sa main derrière l’oreille de manière à former un cornet pour augmenter son acuité auditive.

Dans l’Antiquité, les Grecs utilisent sans doute la coquille de mer comme appareil auditif. Au Moyen-Age, les cornes d’animaux sont à la fois des porte-voix et des cornets d’écoute pour les sourds.

XVIIIème siècle : le cornet acoustique
En 1757, le premier cornet acoustique voit le jour en Europe. En 1800, le manufacturier F.C. Rein débute la commercialisation de l’objet à Londres. À l’origine, cet appareil volumineux ne permet qu’une amplification de 15 dB. Déjà à cette époque, on cherche à le dissimuler dans les cannes ou les éventails. Les cornets, ancêtres des sonotones, ont été largement utilisés jusqu’au début du XXème siècle.

Vers la fin du XIXème siècle, le dentaphone ou ostéophone est souvent préféré au cornet acoustique. Cet embryon de l’audioprothèse est composé d’une membrane fixée au bout d’une tige dont l’autre extrémité est tenue entre les dents. Les sons étaient ainsi transmis à l’oreille interne par conduction osseuse. On pense que ce procédé était déjà connu des Grecs 200 ans avant J.-C.. Dans un autre genre, le fauteuil auditif, élaboré en 1841, est muni de deux  »oreilles » sur chaque accoudoir qui captent les sons et de deux tubes d’air comprimé qui amplifient les sons. Ce système d’aide auditive n’a pas connu de grand développement. À l’époque, certains dentaphones et fauteuils auditifs étaient souvent considérés comme des pièces d’orfèvrerie.

LIRE LA SUITE