Comprendre
Témoignages adultes et enfants ayant eu des acouphènes

Témoignages adultes et enfants ayant eu des acouphènes

Si l’un de vos proches se plaint de sifflements dans les oreilles, surtout en soirée, il est peut-être atteint d’acouphènes. Ces symptômes sont parfois difficiles à diagnostiquer, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. Lorsqu’ils s’installent, la personne atteinte s’accommode, mais sa vie quotidienne et sociale est impactée : fatigue qui freine les apprentissages, refus de participer à des évènements, renoncement à certains loisirs… C’est pourquoi les proches doivent rester attentifs, car un diagnostic précoce peut tout changer !

Paroles de parents

Prendre soin de son audition dès le plus jeune âge est quelque chose d’indispensable si l’on ne veut pas, à 40 ans, se retrouver avec l’ouïe d’une personne âgée. Et rares sont les enfants qui en ont conscience ! L’éducation et le dialogue sont donc prioritaires.

Témoignage de Marc :

« Mon fils de 12 ans a eu des acouphènes très tôt, et la cause n’a pas pu être clairement définie par les différents ORL consultés. Certains ont avancé un problème de surdité précoce, d’autres une écoute de musique trop forte – difficile à croire compte tenu du mode de vie plutôt équilibré de mon enfant (je suis parfois un peu trop papa poule). Il se plaignait de « petits sifflements » au niveau des oreilles, surtout le soir et dans un environnement calme. Il éprouvait ainsi beaucoup de difficultés pour s’endormir, ce qui se ressentait par la suite sur sa vie sociale et scolaire.

Suite à de longues discussions avec lui, et après avoir consulté un sophrologue, il semblerait que Théo accepte mieux ses acouphènes. En parler a été quelque chose d’essentiel. Le fait de pratiquer depuis peu un sport plusieurs fois par semaine est sans doute également positif. Si dans le futur les symptômes s’aggravent ou deviennent plus récurrents, j’envisagerais alors d’autres traitements, qui à ce jour ne me paraissent pas utiles. »

Des symptômes peu évidents

Il est nécessaire d’observer si son enfant montre certains symptômes d’acouphènes : du mal à s’endormir, un problème de concentration, un stress particulièrement fort ou bien des signes de dépression.

Un enfant présentant également des otites graves, ou bien chroniques, doit être prioritairement surveillé. En cas de doute, il est préférable de consulter rapidement un ORL qui pourra le prendre en charge et éviter que la situation ne s’aggrave.

LIRE LA SUITE

Discutez-en avec lui

Les plus jeunes éprouvent des difficultés à parler de leurs maux, et peuvent parfois ressentir des acouphènes sans pour autant le dire à un adulte. Ils pensent que les bruits qu’ils entendent sont « normaux » et proviennent de l’extérieur. Pour cette raison, ils grandissent la plupart du temps en croyant que tous leurs camarades sont dans la même situation, et s’habituent du mieux qu’ils peuvent.

Il est conseillé de ne pas effrayer l’enfant, et de ne pas le brusquer dans sa phase de découverte des symptômes, de lui expliquer le problème sans pour autant l’accentuer. L’objectif est de lui montrer qu’il est possible de très bien vivre avec des acouphènes.

Contacter un ORL permettra de bénéficier des meilleures solutions possible, tout en sachant que l’acouphène ne peut être guéri, mais soulagé.

Selon l’OMS, les jeunes (ici âgés de 12 ans à 35 ans) sont de plus en plus affectés par les acouphènes6. Pour limiter les risques, il est conseillé de ne pas écouter de musique dans ses écouteurs ou dans son casque à une puissance supérieure à 85db. Le son ne doit donc en aucun cas être réglé au maximum (100db).

 

Paroles d’enfants

L’importance des oreilles

Il faut prendre soin de ses oreilles, car elles permettent plusieurs choses : entendre, avoir de l’équilibre, parler avec ses camarades.

Parfois, tu peux entendre des sons bizarres, des sifflements aigus ou bien des battements. Si tu entends ces bruits dans un environnement calme, comme ton lit le soir, alors il faut le dire à tes parents, surtout s’ils durent depuis longtemps !

Il se pourrait que tu souffres d’acouphènes : ce sont des bruits que tu es le seul à percevoir et qui peuvent te gêner dans ta vie de tous les jours. Il est possible de les soigner. Mais il faut consulter un ORL – médecin des oreilles – pour qu’il puisse voir d’où vient le problème et t’aider à le faire disparaître.

Pour ne pas avoir d’acouphènes plus tard il faut :

  • Ne pas écouter de la musique à un volume trop fort.
  • Ne pas porter d’écouteurs avant l’âge de 6 ans.
  • Faire des pauses de 30 minutes toutes les 2 heures d’écoute.
  • Mettre des bouchons d’oreilles quand tu es dans un environnement bruyant : travaux, tondeuse à gazon, décollage d’avion.
  • Parler avec ses parents de toute douleur dans les oreilles.
AUDITION CONSEIL vous présente l'échelle du bruit chez l'enfant

Mes parents entendent mal

Les oreilles permettent de faire des choses fantastiques. Mais elles s’usent avec l’âge, et deviennent alors moins performantes. On entend des bruits que personne d’autre n’entend, on a des douleurs, ou bien encore une ouïe déficiente. Si tes parents ou grands-parents te font répéter souvent, augmentent le volume de leur télévision ou parlent très fort, c’est surement que leurs oreilles sont usées. Ils peuvent également être victimes d’acouphènes, des bruits parasites pénibles qui vont les gêner dans leur quotidien.

Quand on s’adresse à quelqu’un qui n’entend pas très bien, il faut faire plusieurs choses :

  • Faire face à la personne (si tu lui parles de dos elle entendra moins bien).
  • Parler à visage découvert et dans la lumière.
  • Ne pas parler la bouche pleine.
  • Parler fort, articuler, mais ne pas crier.
  • Supprimer les bruits ambiants (télévision ou radio).
6 « Le risque de déficience auditive concerne 1.1 milliard de personnes » Organisation Mondiale de la Santé. Février 2015, https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/ear-care/fr/




POUR ALLER PLUS LOIN…