Le Mag

Quand le son du sourire se lit sur les visages

La recherche en neuroscience simule les émotions par la voix, afin de mieux comprendre les relations entre la dimension sociale du langage et l’audition.

Le chercheur Jean-Julien Aucouturier et son équipe de recherche du laboratoire des Sciences et Technologies de la Musique et du Son (Cnrs/Ircam/Sorbonne Université) ont créé un outil informatique qui simule le son d’un sourire par la voix. L’effet est tel que ce sourire sonore est contagieux : il se voit sur les visages de ceux qui l’écoutent ! Pour le chercheur, cette invention démontre qu’avec l’informatique on peut créer des outils qui permettent de caractériser, diagnostiquer, voire rééduquer des déficits de réactions émotionnelles à la voix.

« Entendre, ce n’est pas seulement détecter un son, rappelle Jean-Julien Aucouturier, c’est aussi bien entendre, comprendre les intentions de l’autre, la richesse d’une voix, la beauté d’un chant. » Simuler des comportements sonores émotionnels par la voix devrait aider à savoir comment le cerveau crée des émotions. Un grand pas serait alors franchi dans la recherche en neuroscience. Il ouvrirait la voie à d’autres travaux, notamment dans le domaine médical pour mieux comprendre et traiter les troubles du comportement, comme ceux liés à l’autisme ou consécutifs à un accident vasculaire cérébral.

Jean-Julien Aucouturier, scientifique de la fondation pour l'audition en 2018
LIRE LA SUITE

La carte de nos fonctions cérébrales

Carte des fonctions cérébrales et de la spécialisation des hémisphères
On entend, on parle, on lit, on calcule avec l’hémisphère gauche de notre cerveau, on perçoit les émotions, on agit et on décide avec le droit.

La première cartographie complète de la latéralisation des fonctions cérébrales montre à quel point certaines fonctions sont latéralisées, comme le langage et l’audition à gauche. Cette spécialisation cérébrale se traduit par une faible connexion avec l’autre hémisphère. Fruit de l’évolution humaine, elle permet d’optimiser le traitement de l’information.

La fonction musicale est présente dans les deux hémisphères, à gauche sur l’axe de la communication symbolique et à droite entre axes des émotions et de la décision. Cela explique que l’on puisse se souvenir d’une musique tout en ayant oublié les paroles.

Cette carte a été élaborée par une équipe de chercheurs du Cnrs de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (AP-HP/Cnrs/Inserm/Sorbonne Université) et de l’Université de Padoue. Ces scientifiques ont exploité les données d’IRM fonctionnelle collectées dans le monde entier depuis plus de quinze ans.