menu fermer

Le Mag

AUDITION CONSEIL s’engage dans la lutte contre les acouphènes

AUDITION CONSEIL était partenaire du huitième colloque annuel de l’Association française des équipes pluridisciplinaires en acouphènologie (Afrepa). Organisée à Lyon les 15 et 16 septembre, cette rencontre avait pour objectif d’échanger sur les liens entre troubles auditifs et psychiques. Médecins, ORL, audioprothésistes, sophrologues, ostéopathes, psychologues…

Les différents acteurs de la santé auditive ont à nouveau réfléchi ensemble à une meilleure prise en charge des personnes souffrant d’acouphènes.

Semaine de la santé auditive au travail

Et pour la santé auditive au travail

En plus d’organiser la Journée nationale de l’audition chaque année, l’association JNA mobilise désormais les acteurs de la santé auditive sur le bien-être au travail.

La deuxième édition de cette campagne se tient du 23 au 28 octobre.

De nombreux dépistages des troubles auditifs sont réalisés par des audioprothésistes du réseau AUDITION CONSEIL, partenaire de la manifestation.

sante-auditive-autravail.org

LIRE LA SUITE

Partenaire de la 2ème semaine de la santé auditive au travail

L’association Journée Nationale de l’Audition a publié les résultats d’une enquête menée auprès d’un échantillon représentatif des actifs en poste de travail. Il en ressort que la santé physique et psychologique des actifs au travail est dégradée par le bruit et ce, pour toutes les catégories professionnelles.

Les conséquences des nuisances sonores

« Pour 8 actifs sur 10 en poste de travail, le bruit et les nuisances sonores sont susceptibles d’être source de fatigue, de perte d’attention, de maux de tête. Près de 7 actifs sur 10 signalent un phénomène de lassitude. »

Gêne bruit au travail

Alors que le bruit et les nuisances sonores ne sont considérés que dans les secteurs d’activités dits exposés au bruit, l’enquête de la JNA montre que leurs effets impactent la santé de l’ensemble des actifs dans tous les secteurs d’activité. Les populations rencontrant le plus de problèmes sont les ouvriers (60 %), les jeunes de 25 à 34 ans (57 %), les travailleurs en région parisienne (56 %) et les employés (54 %).

Constat alarmant de l’étude : pour près de 8 actifs sur 10, le bruit au travail provoque des difficultés de compréhension de la parole et une perte d’attention, entraînant une baisse de la productivité au travail. 56% des personnes interrogées considèrent même que le bruit peut provoquer des pertes auditives ou des acouphènes. D’autres conséquences à plus long terme sont également évoquées, comme l’apparition d’une certaine lassitude au travail, un effet plus marqué chez les jeunes actifs entre 18 et 34 ans.

Selon l’association JNA, le bruit est à déterminer comme un agent toxique à la santé et à l’épanouissement de l’être humain au travail. Les coûts économiques induits par l’inconfort auditif des actifs sont insidieux et pèsent sur la productivité des entreprises et in fine sur la performance des entreprises françaises. Le collectif d’experts de l’association invite les pouvoirs publics à s’emparer du sujet et à créer les conditions d’une véritable politique de bien-être et de bien vieillir au sein des entreprises françaises. L’hygiène de santé auditive au travail en constitue un facteur clé.