Le Mag

Odiora, une fleur au creux de l’oreille…

Plutôt que de cacher son handicap, Nathalie Birault a décidé de l’assumer. En fondant la marque Odiora, la designer a souhaité créer un « bijou identitaire pour les malentendants ».

Et ce bijou se présente sous la forme d’une fleur rouge portée à l’oreille à la manière des Tahitiennes. Malentendante depuis l’âge de 12 ans, Nathalie Birault a eu cette idée lors d’un voyage à Tahiti, où la coutume veut qu’une vahiné porte la fleur de tiaré sur l’oreille droite pour signifier que son cœur est libre, et gauche si celui-ci est pris. Séduite par cette façon simple et naturelle de communiquer, la créatrice se lance et conçoit une boucle d’oreille en forme de fleur qui s’accroche aux appareils auditifs ou implants cochléaires.

Odiora a été fondée en mars 2016 à Lyon : toutes les créations de Nathalie Birault sont des bijoux munis de systèmes d’attaches sous forme de spirales qui changent en fonction de la taille du tube. La boucle a été pensée légère afin de garantir le confort du porteur. Les créations sont quant à elles reliées à la corne de l’implant grâce à une attache en silicone. Le tout est réalisé avec du cuir, de la nacre ou encore de la feutrine afin de limiter les risques d’interférences. Une belle façon de transformer un handicap en force.

Nathalie Birault, créatrice d’Odiora – © Odiora