Le Mag

Tester son audition à tous âges

Itinéraire d’une audition préservée

Chaque âge, une précaution pour votre audition

De la naissance à la retraite, des précautions existent, pour aider à prévenir les troubles auditifs. Le dépistage néonatal de la surdité, récemment mis en place en maternité, donne le cap de ce parcours santé : à chaque âge, son réflexe de prévention.

Consultez vos audioprothésistes Audition Conseil pour effectuer des tests auditifs et savoir si vous avez des problèmes d’audition. Durant la petite enfance, le carnet de santé prévoit des examens auditifs réguliers, jusqu’à 24 mois puis lors de la scolarisation. La vigilance reste de mise par la suite. Les otites sont par  exemple à surveiller, car elles entraînent parfois des pertes auditives. Si un enfant se frotte l’oreille ou parle fort, ce  peut être un signe qui doit amener à consulter un ORL en vue d’un éventuel test audiométrique.

A chaque âge il faut préserver ses capacités auditives
LIRE LA SUITE

Baladeurs : baisser le son

A l’adolescence et chez les jeunes adultes, se pose le problème de la musique écoutée trop fort à haute dose.  Alors que quatre jeunes sur dix se disent concernés par des troubles auditifs, l’accent doit être mis sur les  comportements à éviter. Monter le niveau sonore de son lecteur MP3 pour couvrir le bruit, déjà trop élevé, des  transports en commun se révèle nocif. Une étude a montré récemment que les baladeurs sont les principales  causes de déficience auditive chez les citadins américains.
L’exposition au bruit dans les lieux diffusant de la  musique doit elle aussi être limitée. Pour cela, des réflexes simples : s’éloigner des sources sonores, diminuer les   durées d’exposition, faire des pauses régulières pendant un concert… Ou porter des protections auditives : elles se déclinent en différents modèles qui s’adaptent à des situations particulières, et que les adultes peuvent  s’amuser à découvrir.

Protections auditives : à prévoir selon ses besoins

Chacun connaît les bouchons en mousse. De meilleures habitudes nous pousseraient à les utiliser dans des  situations bruyantes quotidiennes, comme les transports, et lors d’activités de loisirs : le ski ou la moto, par  exemple, exposent l’oreille à un vent dangereux. Parallèlement à ce type de protections, des obturateurs à filtre ont  été développés : ils réduisent le volume sonore mais laissent passer la fréquence de la parole, permettant ainsi  la communication. Très efficaces en concert, ils sont à recommander aux habitués des discothèques ! Enfin, pour  les voyages en avion, on pensera aux protections en silicone contre les variations de pression.