menu fermer

Le Mag

Perte auditive chez l’adolescent : de plus en plus de jeunes sont concernés

Les jeunes de plus en plus exposés à des volumes sonores élevés

Audition des adolescents et enfants

Bien que les troubles auditifs concernent en premier lieu les populations les plus âgées, les études françaises et internationales montrent que les adolescents sont de plus en plus nombreux à souffrir d’un déficit auditif.

Premier responsable : le bruit, et plus particulièrement l’écoute prolongée d’un baladeur à plein volume.

Que ce soit dans les salles de concerts, en discothèques, ou avec un baladeur mp3, l’exposition des adolescents et des jeunes adultes à un volume sonore élevé est omniprésente. Un véritable danger pour leur capital auditif.

Le son, onde captée par le pavillon de l’oreille, est transmis par le tympan et les osselets à l’oreille interne. Cette dernière contient les cellules ciliées qui transforment le son en signal électrique transporté par le nerf auditif au cerveau. Ces cellules sont la clé d’une bonne audition.

LIRE LA SUITE
Chacun dispose d’environ 19 000 cellules ciliées à la naissance, celles-ci vont diminuer naturellement avec l’âge, mais elles peuvent aussi être détruites par une exposition trop importante au bruit.
Une fois endommagées, ces cellules ne sont pas remplacées. Leur perte est irréversible et responsable de troubles définitifs de l’audition.

L’oreille peut être endommagée bien avant que l’on ne ressente une quelconque douleur. Le seuil de danger pour l’oreille se situe à 85 décibels (dB) alors que le seuil de douleur lui se situe à 120 dB.

Aujourd’hui, environ 10% des jeunes de moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique. Il s’agit aujourd’hui d’informer les jeunes et de les inciter à moduler leur comportement, notamment en faisant de la prévention auditive.

Quelques réflexes à adopter :

– Limiter la durée d’écoute et le volume sonore du baladeur
– Privilégier un casque à des écouteurs classiques
– En concert ou en discothèque : s’éloigner des enceintes, faire des pauses régulières, porter des bouchons d’oreilles.

Tolérance des bruits en décibel