menu fermer

Le Mag

Les personnes acouphéniques traitent les émotions différemment

Selon un travail de recherche mené par Fatima Husain, Professeur en sciences de la parole et de l’ouïe à l’Université Urbana-Champaign (Illinois), il existerait un lien entre acouphènes et sensibilité émotionnelle.
L’étude a été conduite sur 37 personnes réparties en trois groupes : acouphéniques et malentendants, malentendants, normo-entendants.

Chacun d’eux a ensuite été soumis à une IRM fonctionnelle (imagerie médicale) pendant l’écoute d’une série de sons : 30 sons désagréables, 30 sons agréables, puis 30 sons neutres.

L’objectif étant d’observer si l’activité cérébrale de ces personnes était variable selon les personnes acouphéniques ou non-acouphéniques.

LIRE LA SUITE
Au regard des résultats obtenus, il apparaît que l’activité dans certaines zones du cerveau varie d’un groupe à l’autre.
Chez les personnes acouphéniques, les différences ne se situent pas au niveau du cortex auditif mais dans le système lymbique – région où sont traitées les émotions. Ce qui signifie que le son est traité de la même façon chez chacun des sujets, mais que l’émotion est traitée différemment chez les personnes acouphéniques.

Les chercheurs ont observé une activité réduite au niveau de l’amygdale – région dédiée à l’émotion – chez les personnes acouphéniques. Selon eux, une partie de l’amygdale serait réattribuée à d’autres fonctions, car elle serait sinon en constante activité à cause du bruit généré par l’acouphène.

Les personnes acouphéniques traitent les émotions différemment
À l’heure actuelle, les recherches se poursuivent afin de déterminer le lien exact entre les acouphènes et chacune des zones cérébrales étudiées au cours de ces expériences. Le Professeur Husain espère à l’issue de ces recherches, apporter de véritables solutions cliniques pour améliorer la qualité de vie des patients en vraie souffrance.