Le Mag

360 millions de malentendants dans le monde

L’évaluation multipays, publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en février 2014, révèle d’importants écarts de ressources pour prévenir, dépister et traiter les troubles de l’audition.

Personnes sourdes dans le monde
En Asie du Sud-Est, 90 % des pays ont plus d’un médecin ORL pour un million d’habitants, alors qu’en Afrique, 64 % des pays en ont moins d’un.

Même constat pour les audiologistes : plus d’un pour un million d’habitants dans 75 % des pays d’Asie du Sud-Est, moins d’un pour 81 % des pays d’Afrique.

Orthophonistes, éducateurs, enseignants… C’est dans les pays à revenu élevé que les effectifs des spécialistes de la perte d’audition sont les plus grands : 100 % ont plus d’un ORL pour un million d’habitants, 87 % plus d’un audiologiste.

Sur les 154 États membres de l’OMS, 76 ont participé à l’évaluation de l’organisation sur les capacités de prise en charge des troubles de l’audition.

Vingt des répondants ont créé des comités nationaux et quarante ont indiqué avoir un plan, un programme ou une politique en ce sens.

LIRE LA SUITE

D’autres priorités de santé et le manque de ressources humaines et financières sont les principales raisons évoquées pour l’absence de telles actions. Elles expliquent aussi que les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire soient les plus touchées par la déficience auditive invalidante.

La prévalence (pourcentage de personnes atteintes) chez les plus de 64 ans est, par exemple, de 48 % en Asie du Sud et de 44 % en Afrique subsaharienne, contre 18 % en moyenne dans les pays à haut revenu.