Le Mag

27/05/2022

Quand le smartphone change la donne

Près de huit jeunes sur dix âgés de 15 à 18 ans privilégient leur téléphone pour écouter de la musique et parmi eux les deux tiers utilisent les oreillettes fournies par le fabricant.

Si les dommages peuvent être irrémédiables sur l’audition, cela soulève aussi un autre problème : l’inconvénient des écouteurs fournis avec le smartphone. À la base, ils sont conçus pour nous permettre de communiquer « les mains libres » avec nos interlocuteurs et ne sont pas calibrés pour une écoute prolongée de la musique. Ils sont même considérés comme invasifs, car fixés au creux de l’oreille ils délivrent la pression acoustique au plus près du tympan. Ils ne permettent pas non plus de filtrer les bruits environnants ce qui pousse les utilisateurs à monter le volume, toujours un peu plus fort.

Il est important de prendre soin de son audition dès le plus jeune âge, car les dommages causés par une exposition prolongée aux sons forts peuvent être irréversibles. Si vous observez des symptômes qui vous laissent croire que votre audition diminue, n’attendez pas pour effectuer un test de dépistage auditif.

Prenez rendez-vous avec votre audioprothésiste Audition Conseil, c’est gratuit. Sachez que plus la perte auditive est décelée et prise en charge tôt, mieux elle peut être traitée et corrigée.

40 % des 18-24 ans déclarent utiliser leurs écouteurs au volume maximal. Source : IFOP Mai 2018

Les smartphones abiment l'audition des jeunes