Le Mag

12/01/2021

Plus sensibles au bruit après le confinement

La crise sanitaire a fait redécouvrir les bienfaits du calme et des sons naturels aux citadins.

En juillet 2020, le Centre d’information sur le bruit (CdiB) a publié les premiers résultats de son enquête sur les perceptions sonores de Français qui ont vécu les 55 jours du confinement à leur domicile. Ces personnes ont répondu volontairement. Ce sont en majorité des habitants des villes ou de leur périphérie (83 %), propriétaires de leur logement (71 %), et disposant d’un espace extérieur. Ils ont ainsi pu profiter du beau temps pour ouvrir les fenêtres, ou aller au jardin. Qu’ont ressenti ces témoins ? Ils ont été bien moins gênés par les bruits des transports et des activités économiques (76 %), fortement réduits par le confinement. Certains ont perçu des effets bénéfiques sur leur santé : moins de fatigue (45 %), un meilleur sommeil (40 %), une meilleure concentration (40 %) et moins d’énervement (24 %). Ils ont davantage entendu les chants des oiseaux et les bruits des insectes, eux aussi bien moins gênés par les nuisances sonores des activités humaines. Et ils voudraient profiter encore de ce paysage sonore (41 %). La sensibilité au bruit s’est ainsi accrue chez 57 % de ces citadins.

Source : bruit.fr