Le Mag

18/06/2021

Adapter les aides auditives aux capacités cognitives

Dans quelle mesure l’aide auditive peut-elle réduire le déclin cognitif lié à la perte d’audition ?  Audioprothésiste AUDITION CONSEIL, Mathieu Ferschneider étudie la question dans le cadre de son doctorat.

Quel est le sens de votre étude ?

Aujourd’hui, les appareils auditifs contribuent à la qualité de vie et à l’autonomie des personnes malentendantes. Ils permettent de lutter contre le déclin des fonctions auditives et cognitives, et de prévenir le risque de dépression associé à la perte de liens et d’activité sociale. Ils réduisent aussi les risques de chutes car ils participent au maintien de l’équilibre postural. Le lien entre audition et cognition est aujourd’hui clairement avéré. La prise en compte des capacités cognitives permettra une meilleure adaptation des aides auditives à chaque malentendant. Il faut pour cela des outils de mesure spécifiques. Ceux que nous élaborons pour notre étude pourront servir ensuite aux audioprothésistes au quotidien.

Témoignage audioprothésiste Mathieu Ferschneider
Lire la suite

Comment mesurez-vous l’effet des aides auditives sur la cognition ?

Nos travaux de recherche donneront pleinement leurs résultats dans plusieurs années car il faut du temps pour observer l’effet des aides auditives sur le déclin cognitif. Certains outils de mesure montrent déjà que bien adapté et bien porté, l’appareillage agit non seulement sur la compréhension de la parole, mais aussi sur l’effort d’écoute fourni par le cerveau au quotidien. Nous avons évalué cet effort tel qu’il est ressenti par le patient au moyen d’un questionnaire. D’après les premiers résultats, plus l’aide auditive est portée dans la journée, plus l’effort perçu est réduit, notamment dans le bruit. En revanche, il augmente avec la vétusté de l’appareillage. Un autre questionnaire confirme l’effet positif d’une aide auditive récente portée toute la journée sur la satisfaction de l’usager.

Inversement, comment évaluerez-vous l’influence de la capacité cognitive sur la qualité d’écoute ?

La compréhension dans le bruit reste une difficulté pour certains patients appareillés, alors que d’autres comprennent mieux à déficit auditif et correction comparables. Or c’est en mémorisant rapidement les informations sonores qui lui parviennent que notre cerveau leur donne tout leur sens. Nous utilisons un test rapide de mémoire à court terme pour étudier cela. Le patient appareillé écoute deux fois cinq notes de musique à quelques secondes d’intervalle, et il doit dire si ce sont les mêmes ou pas.
Chiffres cas démence imputés à une déficience auditive
La comparaison porte ensuite sur cinq syllabes, puis sur deux formes visuelles. Nous comparerons les résultats de ce test avec d’autres sur l’intelligibilité dans le bruit pour le même patient. Nous évaluerons ainsi l’influence de la mémoire à court terme sur la capacité d’écoute dans le bruit avec des aides auditives.


Source : Rapport 2020 de la Commission Prévention, traitement et soin de la démence du Lancet.