Le Mag

Un impact sur la santé

En plus de troubles auditifs, le bruit sur le lieu de travail provoque fatigue, nervosité, agressivité et lassitude.

80 décibels. C’est le seuil du bruit sans danger pour l’ouïe pendant une journée de travail. Dès ce niveau-là, la durée d’exposition doit être plus courte et des protections auditives sont recommandées. La réglementation protège particulièrement la santé auditive des travailleurs les plus exposés : ceux de l’industrie et de la construction, mais aussi des transports, de l’agriculture et des loisirs. Au-dessous du seuil de 80 décibels, le bruit peut cependant être source de fatigue auditive et avoir des effets extra-auditifs sur la santé.

LIRE LA SUITE
L’enquête JNA-Ifop 2018 montre que 60 % des actifs gênés par le bruit sur leur lieu de travail associent ces nuisances à des troubles auditifs, tels qu’acouphènes, hypersensibilité au bruit et même surdité. Si les secteurs de l’industrie et de la construction sont les plus concernés, les commerces, les transports et les services voient aussi plus de la moitié de leurs travailleurs dans cette situation.

La majorité des plaintes (83 %) porte cependant sur la fatigue, la nervosité, l’agressivité et la lassitude, à cause du bruit au travail. Somnolence, maux de tête, anxiété et autres difficultés sont ressentis par 69 % des plaignants. Passer la journée dans un environnement bruyant peut, en effet, suffire à provoquer des troubles du sommeil, même en dormant dans un environnement calme. Les nuisances sonores ont enfin un impact sur l’exécution du travail : lenteur, difficultés de concentration, etc.

Affiche campagne de prévention sur la Santé Auditive au Travail
La quatrième Semaine de la santé auditive au travail se déroulera du 14 au 18 octobre 2019. Partenaire de la JNA pour l’ensemble de son action, AUDITION CONSEIL participera à cette campagne de sensibilisation.