Le Mag

02/07/2018

La France peut mieux faire

Un tiers des personnes qui auraient besoin d’un appareillage en sont aujourd’hui privées. Se donner les moyens du diagnostic, du traitement et de la prévention aujourd’hui, c’est économiser demain en dépenses de santé et en coûts sociaux. En France, le nouveau président de la République a annoncé une prise en charge à 100 % des aides auditives d’ici à 2022, confirmée par la ministre de la Santé en juillet. Pourquoi une telle mobilisation ? Parce qu’en France, comme dans d’autres pays européens, la malentendance pose désormais un problème de santé publique. Faute d’un remboursement suffisant des audioprothèses, de campagnes de dépistage et d’information, un tiers des personnes qui auraient besoin d’un appareillage en sont aujourd’hui privées.
La France peut mieux faire en matière d'appareillage
LIRE LA SUITE

Les autres en bénéficient souvent tardivement, alors que la réhabilitation auditive est bien meilleure lorsqu’elle est précoce.

Le diagnostic de la perte auditive passe forcément par le médecin généraliste et l’ORL, mais contrôler son audition n’a encore rien d’évident en France. Et pour cause ! On ne le fait en général ni à l’école, ni au travail (sauf dans les environnements bruyants), et encore trop rarement chez son médecin. En dehors des otites et des bouchons de cire, les oreilles sont, comme les dents, affaires de spécialistes chez qui l’on va à reculons.

L’audition se protège toute la vie Et pourtant ! L’audition, comme la vue et la dentition, se protège toute la vie. Mieux vaut avoir bonne ouïe, bon œil et bonne dent le plus longtemps possible ! La prévention passe, dès le plus jeune âge, par le dépistage et le traitement précoce des troubles. Alors l’OMS a bien raison de battre le rappel des troupes d’acteurs de la santé partout dans le monde, et de dire enfin combien tout cela coûte en « investissement judicieux » ou en dépenses sanitaires et sociales.

Pour plus d’informations sur la campagne de l’OMS : who.int

En France comme dans d’autres pays europééns, la malentendance pose un problème de santé publique.