menu fermer

Le Mag

Déceler la surdité dès la naissance

La malaudition chez les enfants

Le cahier des charges du dépistage néonatal de la surdité vient d’être rédigé par le Ministère de la Santé, et publié au Journal officiel du 14 novembre 2014 dans l’arrêté du 3 novembre 2014.

Ce dernier prévoit les modalités du dépistage néonatal de la surdité, tel qu’il doit être effectué par les maternités, sous la responsabilité des Agences régionales de Santé (ARS). Ce document exige la rédaction d’un cahier des charges régional, applicable à toutes les maternités de la région.
Il décrit notamment les protocoles de tests, de suivi des nouveau-nés, de l’accompagnement des parents, etc.

Déceler la surdité chez les enfants et bébés
LIRE LA SUITE

Notons que le dépistage de la surdité chez le bébé est obligatoire depuis un arrêté du 23 avril 2012. Dans ce cadre, les maternités reçoivent la somme de 18,90 euros par naissance depuis le 1er mars 2013. Cette somme couvre le coût en personnel, la formation, l’assurance, la maintenance et l’amortissement des appareils, les consommables ainsi que les frais informatiques.

Comment s’articule le dépistage ?

Un premier test est réalisé dès la 24ème heure de vie. Si celui-ci se révèle non concluant, un second test est effectué avant la sortie de la maternité. Si ce dernier est à nouveau non concluant, les parents seront dirigés vers un centre spécialisé où le nouveau-né sera soumis à des tests plus approfondis.
Chacun des résultats des tests devront être consignés dans le carnet de santé de l’enfant. Une trace doit également être gardée au sein de la maternité et de l’ARS.

Accompagnement des parents

Les parents pourront être pris en charge par un psychologue, s’ils le souhaitent. Ils pourront également bénéficier du soutien d’une association de parents, profiter de lieux d’accueil parents-enfants bilingues, et assister à des interventions de professionnels sourds dans des groupes ou séminaires de parents.
L’objectif étant de permettre aux parents de recevoir une « information complète, exacte et neutre pour éclairer leur choix ».

Dans la pratique

À l’heure actuelle, seules quelques régions ont réellement pris part à ce dispositif. Le ministère se veut cependant optimiste quant à la généralisation du dépistage précoce de l’audition des nouveau-nés et fixe comme objectif 90% à la fin des deux premières années de mise en œuvre.