Le Mag

Des collégiens avisés

 Des collégiens sensibilisés aux problèmes auditifs
De nombreuses collectivités locales mènent des actions de prévention des troubles auditifs dans les collèges. Exemples en région Paca et en Seine-Saint-Denis.

Depuis la rentrée 2015, les collégiens des classes de 6e de la région Paca sont informés sur les méfaits du bruit pour leur santé. Ils découvrent que non seulement leurs oreilles peuvent être altérées, mais aussi leur sommeil, leurs défenses immunitaires ou leur capacité de concentration.

À raison de deux séances de deux heures chacune, les collégiens apprennent le fonctionnement de l’oreille et découvrent les problèmes générés par le bruit. Les ateliers sont souvent animés par un binôme enseignant-infirmier, spécialement formé à cet effet. L’évaluation sur deux années scolaires montre que les pratiques d’écoute des jeunes évoluent favorablement.

LIRE LA SUITE

Financée par l’Agence régionale de santé Paca, la campagne Écoute tes oreilles ! est pilotée par le Comité régional d’éducation pour la santé et le Réseau régional pour l’éducation à l’environnement. Elle est mise en œuvre par les structures locales d’éducation pour la santé environnementale, en lien étroit avec les rectorats des Académies d’Aix-Marseille et de Nice, le Centre d’information et de documentation sur le bruit et l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espe) de Marseille. L’objectif est de sensibiliser un tiers des collèges de la région, soit 50 000 élèves d’ici cinq ans.

En Seine-Saint-Denis, des collégiens de 5e et de 4e découvrent les nuisances sonores des mp3 depuis 2010. La campagne Des sons et des bruits est réalisée par le Département dans le cadre de son plan de maîtrise des nuisances sonores. Une quinzaine de collèges y participe chaque année. La campagne comprend deux heures d’intervention par classe, une exposition, ainsi qu’un questionnaire sur les pratiques musicales et les perceptions sonores des jeunes. L’étude réalisée dans 31 collèges, sur la période 2015-2017, révèle que sept élèves sur dix ne dépassent ni la dose ni le volume sonores à respecter.

Cependant, 26 % ignoraient jusqu’alors les risques liés à l’écoute de musique amplifiée, et 65 % ont déjà ressenti des acouphènes.