Comprendre
Des traitements existent pour lutter contre les acouphènes pulsatiles

Acouphènes pulsatiles : des traitements existent !

Entendre son cœur battre dans son oreille est fréquent après un effort intense, lorsque le cœur a brusquement accéléré. Mais si cette sensation perdure, on parle alors d’acouphènes pulsatiles. Explications.

Comment le reconnaître ?

Contrairement à la plupart des acouphènes, souvent liés à la fatigue ou au stress, l’acouphène pulsatile ne se manifeste pas par un sifflement : ce sont plutôt des battements semblables à ceux d’un monitoring ou d’un doppler, qui provoquent une douleur rayonnant dans les cervicales ou la mâchoire. Parfois présents de façon unilatérale, les acouphènes pulsatiles peuvent par exemple se manifester uniquement dans l’oreille droite. Il est important de bien les distinguer des acouphènes classiques, dits « continus », car leur traitement est très différent !

Quelles sont les causes des acouphènes pulsatiles ?

  • La plupart des acouphènes pulsatiles ont une origine vasculaire : la circulation sanguine autour de l’oreille est alors ralentie par un rétrécissement ou un encombrement des veines et des artères.

D’autres causes, plus rares, existent :

  • Épanchement de fluides dans l’oreille
  • Maladie chronique provoquant une croissance anormale ou une déformation des os, telle que l’otospongiose ou la maladie de Paget
  • Hyperthyroïdie
  • Tumeur bénigne pouvant être retirée chirurgicalement en fonction de l’âge
  • Troubles apparaissant après 50 ans : sténose de Minor, sténose de la carotide interne (chez les femmes)
  • Hypersensibilité d’origine psychologique (acouphène subjectif)

 
Mieux comprendre les acouphènes pulsatiles et comment les traiter
 

Acouphènes pulsatiles : est-ce grave ?

Au niveau neurologique, l’acouphène pulsatile ne présente en général pas de gravité, mais une sensation d’inconfort.

Cependant, ce n’est pas l’acouphène lui-même, mais ses conséquences sur le moral et la santé psychologique qui peuvent être graves. Entendre un battement continu jour et nuit, à en perdre ses capacités de concentration, son sommeil voire sa vie sociale, peut conduire à du stress ou à une dépression plus grave.

Le patient ne doit alors pas hésiter à opter pour un traitement médicamenteux ou chirurgical.

Comment soigner les acouphènes pulsatiles ?

Bonne nouvelle : contrairement à l’acouphène continu (sifflements, bourdonnements), l’acouphène pulsatile peut être guéri dans 80 % des cas !

En cas de troubles de la circulation artérielle, l’une des causes les plus fréquentes des acouphènes, la chirurgie est recommandée.  Cette opération des vaisseaux, non invasive, ne nécessite pas d’incision large : le praticien passera seulement par les veines pour atteindre la zone touchée. Il y injectera un gel ou un stent en fonction de la pathologie.

Cependant, en cas d’acouphène pulsatile dit « subjectif », c’est bien le stress ou la fatigue qui provoque une hypersensibilité à un bruit normal et déjà existant auparavant. La médecine douce, la sophrologie, ou encore l’hypnose, peuvent alors aider le patient de s’habituer à ces battements dans l’oreille : les accepter progressivement permet souvent de retrouver une vie sereine…

 

POUR ALLER PLUS LOIN…