Comprendre
Nos conseils sur la prévention des acouphènes

Nos conseils sur la prévention des acouphènes

Les populations à risque

Les professionnels exposés aux bruits forts et répétés

Il n’existe pas de raison particulière pour que certaines personnes soient plus susceptibles de développer des acouphènes que d’autres, même si les hommes semblent être davantage concernés
que les femmes. Cependant, certains corps de métiers sont plus impactés, et des précautions doivent donc être prises :

  • Les personnes opérant sur des chantiers sont les premières victimes, du fait du maniement d’objets bruyants.
  • Les disc jockeys et autres personnes travaillant dans l’univers de la musique, où 75% des adultes subissent des acouphènes temporaires ou permanents, et ce dès le plus jeune âge.
  • Le personnel d’aéroport, qui subit des décollages et atterrissages en permanence, avec le bruit des moteurs qui cause des dommages importants si répétés.
  • Les militaires sont également touchés, car exposés à des tirs d’armes et autres chocs, parfois proches et fréquents.
  • Les plongeurs amateurs ou professionnels, ainsi que les personnes exerçant dans un environnement sous pression (off-shore par exemple).
LIRE LA SUITE

Une population jeune de plus en plus touchée

Les populations touchées par des problèmes d’acouphènes sont de plus en plus nombreuses, et leur moyenne d’âge continue de baisser. Auparavant, les acouphènes étaient la plupart du temps entendus par les personnes âgées de plus de 50 ans. Ils apparaissent maintenant chez un public de plus en plus jeune, conséquence d’une surexposition aux sons forts créant une dégénérescence accélérée de l’oreille. Le constat est amer : 56% des jeunes âgés de 15 à 17 ans admettent avoir déjà ressenti des acouphènes5.

Selon les experts, ce problème est principalement dû aux concerts, notamment pour les personnes les plus proches des enceintes. Un autre coupable est régulièrement pointé du doigt : l’écoute de musique sur smartphone avec casque ou écouteurs, bien souvent à un volume trop élevé, et ce pendant de longues heures.

D’autres facteurs sont également mis en avant tels que l’hypertension, la prise de médicament avec effets secondaires, les hormones, ou encore les bouchons de cérumen dans les oreilles. De plus, certains modes de vie sont susceptibles d’accroître le risque d’acouphènes, comme la consommation d’alcool ou de tabac.

 

Soigner son confort auditif

Le port de bouchons d’oreilles fortement conseillé

Pour protéger son oreille, qui dispose d’un capital cellulaire limité et, par conséquent, non extensible, il est conseillé de porter des protections aussi souvent que nécessaire : sur un chantier, dans un environnement bruyant, ou encore lors de concerts. Les personnes victimes d’hyperacousie peuvent également en porter en milieu urbain, tout en faisant attention aux dangers : voitures, bus, vélos ou encore travaux.

Limiter l’exposition aux bruits forts

Pour protéger au maximum son oreille, il est recommandé de ne pas mettre le volume de ses appareils électroniques à une puissance trop élevée, et de respecter les précautions et limites dictées par l’OMS (85dB). Toute écoute quotidienne de plus d’une heure à un volume trop puissant est nocive pour l’oreille.

De plus, le son et sa nuisance diminuant avec la distance, il est préférable de se déplacer loin des enceintes lors d’un concert ou dans une boite de nuit, en sortant toutes les trente minutes afin de s’apaiser l’esprit et de laisser les oreilles se reposer.

Échelle du bruit en décibels
5 PRIGENT, Anne. « Acouphènes : les jeunes sont particulièrement touchés » Le Figaro, Mars 2018, http://sante.lefigaro.fr/article/acouphenes-les-jeunes-sont-particulierement-touches/




POUR ALLER PLUS LOIN…